|

De la ville aux lacs

AccueilDe la ville aux lacs

Le voyage d’Alpine se poursuit sur la route des mythiques lacs italiens.
Un parcours inspirant ponctué d’adresses confidentielles et de belles rencontres. Elles incarnent le dynamisme transalpin, une élégance, un savoir-faire qui font l’âme et la réputation de la région.

«Sa forme rappelle celle des maisons traditionnelles de la région mais je l'ai réinterprétée afin qu'elle s'intègre dans notre époque.»

Jérôme de Meuron

Visite chez l’architecte Jérôme
de Meuron

Cette maison familiale située sur les bords du Lac Majeur, est un étonnant all-over de béton niché dans la végétation. Sa façade minimale et son imposante porte d’entrée en fer brut promettent une visite placée sous le signe de la modernité.

Visite chez l’architecte Jérôme<br>de Meuron

«J’aime travailler avec des matériaux naturels comme le bois car ils deviennent plus beaux avec le temps.»

Jérôme de Meuron

La simplicité du dessin, le mélange des matériaux bruts et le dépouillement quasi monastique donnent à cette maison un caractère à la fois primitif et sculptural. Mais elle ne délivre pas tous ses secrets de l’extérieur, elle est encore plus surprenante lorsque l’on a le privilège d’y pénétrer. A l’intérieur, les persiennes, les claires-voies et les larges baies vitrées orchestrent un étonnant jeu de lumière. Le mobilier dessiné par l’architecte a été conçu sur mesure, il s’harmonise ainsi parfaitement avec l’espace et l’atemporalité de la maison «J’aime travailler avec des matériaux naturels comme le bois car ils deviennent plus beaux avec le temps» précise t-il.

Halte chez la designer Sofia Lazzeri à Lugano

La jeune femme dessine du mobilier pour de grandes maisons d’édition italiennes, répond à des commandes spéciales et crée des pièces uniques. Comme beaucoup de designers de sa génération, Sofia Lazzeri croit au retour du travail manuel où le geste de l’artisan devient le centre d’un projet. Cette visite est l’occasion de découvrir la série de vases Innesti qu’elle a créée en collaboration avec la designer Alexandra Danton.

Halte chez la designer Sofia Lazzeri à Lugano

Ces objets hybrides, élégants et intemporels jouent la carte du contraste des matières «Je travaille beaucoup sur les matériaux, j’aime expérimenter, explorer différentes techniques» précise la créatrice. Elle a ici associé le verre au textile, opposant le froid au chaud, le fragile au résistant.

«Un objet ne doit pas juste avoir une belle forme, il doit parler de notre relation au monde et émettre des connexions.»

Sofia Lazzeri

Le périple se poursuit sur les bords du Lac d’Iséo, à la découverte du domaine viticole «Villa Crespia» avec Michela Muratori. En empruntant le chemin bordé de vignes qui mène à la propriété, le visiteur est d’abord happé par la quiétude des lieux, il se laissera ensuite captiver par la ferveur de la propriétaire, intarissable sur l’histoire de son domaine. Le vignoble «Villa Crespia» situé au sud du Lac d’Iseo dans la région de la Franciacorta produit le plus renommé des vins pétillants d’Italie, un délicat mélange de Chardonnay et de Pinot Noir.

«Un vignoble doit raconteur une histoire, j’aime être proche des gens à qui je vends mon vin afin de leur transmettre des émotions.»

Michela Muratori

Michela Muratori et son cousin, vigneron, couvent ce domaine familial de 60 hectares acheté par leur grand-père puis développé par leurs pères. Elle défend le respect de la nature et la pureté du goût en produisant un vin organique sans ajout de sucre. Les passionnés et les hédonistes n’hésiteront pas à s’aventurer jusqu’au domaine pour se procurer quelques bouteilles de ce vin pétillant d’exception.

A Chiasso, ce musée confidentiel est un lieu idéal pour une parenthèse instructive. Le majestueux white cube lumineux imaginé par les architectes Italiens Durisch et Nolli accueillent les œuvres de Max Huber, figure emblématique du graphisme dans les années 50 et 60.

La nuit, la façade translucide reste éclairée, elle permet d’admirer le contenu du musée et d’illuminer la ville comme une sorte de lanterne. Le lieu, inauguré en 2005 dans la zone culturelle de Chiasso, tout près du théâtre, abrite les archives de Max Huber mais aussi le travail d’autres

designers et photographes contemporains. La volonté de ce musée est de créer un pont entre le passé et la nouvelle génération afin de faire découvrir au public l’art de la communication visuelle.